Les sites principaux de l'Egypte ancienne

 

 

Abou-Ghorâb: Lieux où se trouve les temples solaire de la Vème dynastie.

 

Abou-Simbel :Site archéologique égyptien de Basse-Nubie, sur la rive gauche du Nil, où le pharaon Ramsès II fit creuser, au XIIIe siècle av. J.-C., deux temples funéraires, dans le grès de la montagne, face au fleuve. Le grand temple, précédé de quatre statues colossales figurant le pharaon, était dédié à Râ, Amon et Ramsès. Le petit temple, consacré à la déesse Hathor, comporte six statues, hautes de 20 m, de la reine Néfertari et du pharaon lui-même. Menacés par la montée des eaux due à la construction du barrage d'Assouan, ces temples ont été découpés en un millier de blocs (pesant, pour certains, plus de 30 t), puis reconstitués entièrement à un niveau supérieur (69 m au-dessus de l'emplacement primitif), à la suite d'une initiative de l'Unesco (1963-1972).

 

Abousir: c'est là que se trouve les pyramides des roi Sahourê, Niouserrê, Neferkarê et Nefrerê (rois de la Vème dynastie) et le mastaba de Ptahchepsès, vizir de Niouserrê.

 

Abydos : existe dès la 1ère dynastie nécropole des rois Thinite centre du culte Osiriaque. Site archéologique de Haute-Égypte, situé sur la rive gauche du Nil, entre Thèbes et Assiout. Dès l'époque des deux premières dynasties, dont les rois résident dans la ville voisine de Thinis, Abydos est une nécropole importante, appelée à devenir l'un des hauts lieux du culte d'Osiris. Il semble que l'usage de la double sépulture des pharaons soit déjà pratiqué à cette époque, car on retrouve à Sakkarah (Basse-Égypte) des tombes portant les mêmes noms que celles d'Abydos : alors que les corps sont inhumés à Sakkarah, on élève à Abydos des ‹ tombeaux vides ›, ou cénotaphes, qui, de simples fosses à couverture de tuiles, se muent bientôt en de vastes palais souterrains. Abydos devient un lieu de pèlerinage très fréquenté quand le tombeau d'un pharaon de la première dynastie est reconnu comme celui d'Osiris lui-même. Des pharaons du Nouvel Empire y font édifier leur temple funéraire : celui de Sethi Ier, et de son fils Ramsès II.

 

Alexandrie: Fondée en 332 av. JC. par alexendre le grand, on peut encore y voir les vestiges du temple de Sérapis, la nécropole grecque d'anfoushy et les catacombes romaines de Kôm el-Shougafa.

 

Avaris: voir Pi-Ramsès

 

Béni Hassan: Nécropole de Moyenne Egypte. 39 hypogées de nomarques de la première période intermédaire et du Moyen empire dont ceratines sont remarquables par leur architecture et leurs décoration.

 

Boubastis : Site du delta où se trouvait la ville antique de Pi-bastit "la demeure de Bastet", en grec Boubastis. Sous la XVIIIème dynastie (voir 3ème période intermédiaire) ce fut également la capitale de l'Egypte. Aujourd'hui, les ruines portes le nom de Tell-Basta. Le principal temple remonte au moins à l'Ancien Empire. Le sanctuaire fut édifié par Néctanébo II. Au temps d'Hérodote, la fête de boubastis était la plus imporatante des fêtes annuelles egyptiennes.

 

 

Dachour: Site où se trouve les deux pyramide de Snéfrou (la pyramide rouge et la pyramide Rhomboïdale) , les pyramides d'Amenemhat III et de Sésostris III; ainsi que les mastabas très dégradés de fonctionnaires.

 

Dendéra: Situé en Haute-Egypte, au nord de Louqsor. Ptolémée XII érigea un temple en l'honneur d'Hathor sur les fondations de temples antérieurs datant de l'Ancien Empire. Sur la terrasse du temple, se trouve un kiosque et deux chapèles dédiés à Osiris.

 

Gizeh: Site le plus connu du public grâce au trois pyramides de Chéops, chéphren et Mykérinos, et du Sphins.

 

 

Kahoun :Ville située à l'entrée du Fayoum, elle fut fondée par Sésostris II (XIIeme dynastie) qui en fit sa Capitale. Kahou fut habitée par des fonctionnaires qui servaient les temples et les chapelles royales du Moyen Empire. Flinders Petrie y effectua des fouilles importantes.

 

Memphis: Ville situé entre la Haute et Basse Égypte.

 

Pi-Ramsès : Situé dans le delta-Est, Pi-Ramsès fut la capitale de l'Egypte pendant près de deux dynasties. Construite sur les ruines d'Avaris, c'est le pharaon Sethi I, qui le premier, édifia sa résidence de " campagne ". Il faut attendre l'avènement de son fils, pour que la cité prenne de l'importance. Baptisé " la maison de Ramsès-aimé-d'Amon, grand par ses victoires " puis au cours de son règne appelé : " maison de Ramsès-aimé-d'Amon, le grand ka de Rê-Horahkty ". Cette nouvelle capitale était à la hauteur du pouvoir et de la grandeur de son maître : le temple de Seth fut conservé, et celui de Sethi I agrandit ; Ramsès édifia un temple de Ptah, vers le nord de la ville, flanqué d'un édifice consacré à Sekhmet. A l'Ouest un bâtiment consacré au culte de Ré et un autre à l'est pour Amon, furent bâtis. La ville étant proche de la Palestine, quatre quartiers militaires y étaient installés ; ainsi qu'un port contenant une flotte prête à intervenir en cas d'attaques des " peuples de la mer ". Ramsès y fit construire un palais, embellit par un magnifique jardin.

A la fin de sa vie le vieux pharaon ne quittait plus sa demeure, et aimer se reposer à l'ombre de ses arbres fruitiers. Les rois de la XXIème et XXIIème dynasties se servirent des matériaux utilisés dans la construction de Pi-Ramsès, pour embellir leur nouvelle capitale, Tanis.

 

Saqqarah: Nécropole des morts. Au nord, on peut trouver le complexe de Djoser, ainsi que le sanctuaire de Sekhemkhet; les pyramides d'Userkaf, d'Unis et de Téti. Au sud: les pyramides de Pépi I, Mérenrê, Djederkarê, aba-Kakarê, Pépi II, Khendjer et d'une autre anonyme. Ainsi qu' un mastaba de shepseskaf.

 

 

Retour à la page d'accueil